Véronique Besse – Pourquoi j’ai voté contre le Projet de loi Renseignement

Mohammed Merah, Ahmedi Koulibaly, les frères Kouachi… Tous étaient fichés, et cela ne les a pas empêchés de passer à l’acte… La lutte contre le terrorisme, par ailleurs indispensable, ne doit servir de prétexte au fichage et au flicage généralisé…

loiokHier après-midi, je me suis opposée au projet de loi sur le Renseignement, qui passait, en première lecture, à l’Assemblée nationale.Viscéralement attachée aux libertés individuelles et publiques, il m’est totalement inconcevable de laisser entre les mains d’un gouvernement, quel qu’il soit et peut-être plus celui-là qu’un autre, tout un attirail d’outils, permettant une surveillance de masse. Comme le soulignait, mon collègue Lionel Tardy, dans une récente tribune, « je ne dis pas qu’une surveillance de masse sera forcément mise en œuvre. Mais ce texte la rend possible ». Et, ce n’est pas la création d’une commission en charge du contrôle et de l’application de la loi, qui me rassure… Elle sera bien faible pour défendre nos libertés face à un gouvernement décidé à se servir de cette loi, comme d’une arme politique.

Et puis – influence néfaste du ministre de la Justice Christiane Taubira ? – il y a un grand oubli dans cette loi : le renseignement pénitentiaire. C’est, en effet, dans les prisons que se forment les djihadistes de demain et autres terroristes. Et bien malgré ce constat, rien n’a été fait réellement pour y améliorer les procédures de renseignement !

Oui, c’est le monde à l’envers…
Le meilleur des mondes socialiste…