RTBF : Une exposition de passionnés pour évoquer Napoléon à Charleroi en 1815

Les 200 ans de la bataille de Waterloo approchent. Et, outre les cérémonies et les spectacles historiques, il y a aussi tous ces collectionneurs passionnés par Napoléon qui désirent se manifester pour l’occasion. Des passionnés ont ainsi décidé d’exposer quelques pièces au Palais des Beaux-Arts de Charleroi jusqu’en septembre 2015.

Philippe Delpierre est l’un des collectionneurs qui présente, avec enthousiasme l’exposition à laquelle il participe :  » On ne s’intéresse qu’à Charleroi et il y a trois parties dans cette exposition. La première partie est faite de pièces de prestige exceptionnelles présentées pour la première fois en Belgique. La deuxième partie est consacrée à l’occupation de Charleroi par Napoléon. Et la troisième section est un hommage rendu aux conscrits des douze communes de l’époque qui ont servi dans l’armée française pendant 20 ans. Tout ce que les gens verront concerne les Carolos. Cette exposition est magnifique.  »

Quant à Jean-Michel Genot, il fait partie de ces chasseurs de trésor qui possède une impressionnante collection d’objets qui retracent l’épopée Napoléonienne. Et il expose aussi à Charleroi. On peut donc y voir des objets ayant appartenu à Napoléon lui-même mais aussi d’autres choses que les soldats de l’empereur ont parfois laissé derrière eux. Selon le collectionneur, qui est d’Heppignies près de Fleurus,  » Ce sont des pièces de ma collection que j’expose. Je suis principalement basé sur la garde impériale et je collectionne également les légions d’honneur de la période napoléonienne. Là, il y a un chapeau d’officier de la garde impériale. Il date du début de l’empire, vers 1804-1805, mais, vu son état, il a servi de longues années pendant l’empire. Et puis il y a cette lanterne qui vient d’un des carrosses qui a servi à Napoléon et qui a été abandonné dans la cour d’une brasserie de Charleroi. Et enfin, il y a aussi le petit encrier qui provient également du carrosse en question.  »

Luciano Arcangeli, Daniel Barbieux

Source : RTBF