1994

Le 20 novembre, Philippe de Villiers crée le Mouvement Pour la France, parti politique  de droite attaché à l’indépendance de la France. Cette création fait suite au succès obtenu par sa liste « l’Autre Europe » aux élections européennes de juin 1994.

1995

En vue de l’Election Présidentielle des  23 avril et 7 mai 1995, Philippe de Villiers est pour la première fois candidat à l’élection présidentielle.

1997

Philippe de Villiers démissionne de son mandat de député français au Parlement européen pour se présenter aux élections législatives. Il est élu au premier tour dans sa circonscription vendéenne avec l’un des meilleurs scores de France

1999

Le 13 juin, lors des élections européennes, la liste Pasqua-Villiers arrive en tête des listes de droite. Le MPF fusionne avec le mouvement de Charles Pasqua et devient le RPF. Un an plus tard en 2000, Philippe de Villiers reprend son indépendance et relance le MPF. Peu après, il crée le mouvement des jeunes qui lui est associé, les « Jeunes pour la France », le 30 juin 2001

2002

En juin, lors des législatives, le MPF est présent dans plus de 400 circonscriptions, effort considérable pour une formation politique indépendante aussi jeune. Le président du MPF est réélu député de la Vendée dès le 1er tour. Il est le second député de droite le « mieux élu de France».

2004 – 2005

Les élections européennes de juin 2004 permettent au MPF de continuer à siéger au Parlement européen pour la 3° mandature consécutive. Philippe de Villiers s’impose sur le thème du refus de la Constitution Européenne et de l’entrée de la Turquie dans l’Europe.

Entre 2004 et 2005, le MPF mène une campagne dynamique et enthousiaste pour le « non » au référendum sur le Traité établissant une constitution européenne. C’est la victoire du « non » le 29 mai 2005 dont Philippe de Villiers fut le principal artisan à droite.

2005 : En septembre, Philippe de Villiers est le premier à annoncer officiellement sa candidature à l’élection présidentielle de 2007 à laquelle le MPF participera activement. Cette campagne permettra à Philippe de Villiers de se placer parmi les six premières formations politiques françaises devant, notamment, le parti communiste.

2007 – 2008

Aux législatives de la même année, en juin 2007, le MPF présentera un candidat dans la quasi-totalité des circonscriptions.

2008 : Sous la présidence renouvelée de Philippe de Villiers, le MPF est animé, depuis le bureau politique du 17 mai 2008, par Patrick Louis, qui est nommé secrétaire général du mouvement. Député européen, Patrick Louis a particulièrement en charge la préparation des élections européennes du 7  juin 2009.

Avec près de 12000 adhérents, 200 élus locaux, ses députés, ses sénateurs et ses parlementaires européens qui siègent au sein du groupe Indépendance et Démocratie à Strasbourg, le MPF intervient à tous les niveaux de la vie politique française et européenne.

Face à la construction européenne qui bloque et qui est devenue à la fois anarchique et autoritaire, Le MPF décide de rejoindre le réseau européen Libertas, créé à l’initiative de Declan Ganley, le leader du non irlandais lors du référendum du 12 juin 2008. Libertas a pour but de coordonner l’ensemble des mouvements euro-réalistes européens souhaitant que l’Europe retrouve la richesse de ses peuples et de sa culture. Les partenaires de Libertas feront campagne pour les européennes de 2009 sous un label commun, une première dans l’histoire européenne.

Les 20 et 21 septembre, lors de l’Université d’Eté du MPF, Philippe de Villiers et Declan Ganley entendent faire des élections européennes un référendum contre le Traité de Lisbonne, où, dans chaque pays, les peuples pourront clairement exprimer leur choix. Promesse est faite de rendre l’Europe aux peuples.

Peu après, Philippe de Villiers a rencontré à Dublin, le 11 novembre, Vaclav Klaus, président de la République Tchèque, en compagnie de Declan Ganley. Au cours de cette réunion, Vaclav Klaus a apporté son soutien au projet de Libertas.

Le président du MPF s’est rendu en Arménie du 15 au 18 novembre où il a été reçu par le Président Serge Sarkissian. Philippe de Villiers a fait la promesse au président arménien qu’il mettrait tout en œuvre pour que la France reconnaisse, conformément à ses engagements, le génocide arménien et qu’il s’opposerait à l’entrée de la Turquie dans l’Europe.

Le 11 Décembre enfin, Libertas est officiellement lancée et Philippe de VILLIERS est réélu avec 10% dans la circonscription Ouest et Libertas France recueille au national 826.269 voix (4,80% des suffrages exprimés).

2009

Si Philippe de VILLIERS intègre à l’Européenne en personne le groupe ELD pour Europe Démocratie Libertés, son parti et lui se rattachent au Comité de Liaison de la Majorité Présidentielle de l’époque, celle de l’UMP, dans le cadre des élections locales et non nationales.

2012 – 2014

Malgré la volonté plus que jamais présente de porter haut les valeurs du Mouvement Pour la France, Philippe de VILLIERS, malade et devant régler des problèmes familiaux, renoncera à se présenter à l’élection Présidentielle de 2012. En Juin, Véronique BESSE sera quant à elle réélue au 1° tour avec 57,05% des suffrages exprimés.

2014 : Véronique Besse devient député-maire des Herbiers